Grossesse accouchement et myasthénie témoignage

Publié le par Anne-Marie

J'ai lancé un appel à témoignage pour Cindy qui est myasthénique et qui souhaite avoir un enfant.

Voici ce dit qu'Annie, mère myasthénique de 3 enfants, qui a répondu à cet appel.

 

RAPPEL: ceci est un témoignage individuel qui n'a pas de valeur médicale et ne concerne que le cas d'Annie.

Je vous conseille vivement de consulter vos médecins et en particulier le neurologue avant d'envisager votre grossesse.

     

'''Pour rassurer cette jeune femme,  un conseil : il vaut mieux que sa myasthénie soit équilibrée pour entamer une grossesse, et il ne devrait pas y avoir de problème; d’autre part si elle suit des traitements, ce n’est pas le moment de les arrêter (même si c’est de la cortisone ou de l’imurel ).

 

''Pour ma part, j’ai été très fatiguée (fatigue myasthénique) en tout début de grossesse, (c’est d’ailleurs cette fatigue qui m’a fait prendre conscience de ma grossesse pour la 1ère et la 3ème) avec du repos ça a été (j’ai pu gérer avec le nombre de mestinon et du repos), puis après le 4ème mois, grossesse idéale et sans souci myasthénique; je pensais même être guérie de la myasthénie, puis à nouveau poussée au moment du retour de couche (environ 3 mois après l’accouchement); Mais tout ça est ensuite rentré dans l’ordre avec un traitement temporairement plus lourd, jusqu’à rééquilibrer tout ça.

Pour la 2ème grossesse, je n’ai eu aucun trouble myasthénique, ni au début, ni en cours, j’avais une sacrée pêche (je faisais 30 km tous les jours en voiture et j’avais des journées chargées … ….) .

Pour résumer, ça dépend des personnes, et des grossesses…  il faut être bien suivie et sérieuse et ne pas stresser sur une poussée éventuelle; comme souvent, dans notre maladie, les poussées n’arrivent pas quand on les attend et nous surprennent quand on ne s’y attend pas. Certaines jeunes femmes n’ont eu aucun souci;

 

Pour ma part, j’ai même allaité mes enfants et j’ai accouché quasi normalement (avec les forceps quand même, mais par voie basse, sans césarienne); j’ai eu une rechute assez sévère surtout après mon 1er accouchement, mais il faut dire que je n’avais pas été très sérieuse avec les traitements, étant persuadée que j’étais guérie de la myasthénie j’avais tout arrêté…. Peut être aussi que l’allaitement fatigue un peu plus, mais d’un autre côté, on ne vit qu’une fois et les bébés ne le restent pas longtemps…. ce sont des moments inoubliables, c’est toujours un équilibre à trouver, ne pas en faire trop, ni trop peu.

Bref il y aura pleins d’autres choses à dire sur le suivi de grossesse, l’accouchement et après….

Ce que j’écris ici n’a de valeur que de témoignage individuel, chaque cas est particulier, mais il ressort quand même d’une manière générale qu’il ne faut pas s’inquiéter, même si on peut être un peu plus fatiguée qu’une maman ordinaire (de toute façon, toute notre vie est un peu plus compliquée qu’une personne ordinaire, mais ça n’empêche pas de faire …) et puis un bébé, c’est tellement génial, ça vaut tout : j’en aurai bien eu un 4ème, mais 3 c’est très bien, et il y a quand même 6 ans entre chacun de mes enfants, mais ça aussi c’est génial …''

 

 MERCI ANNIE POUR TON TÉMOIGNAGE! 

 Annie anime un blog et fait partie du groupe Myasthénie de l'AFM (Association Française contre les Myopathies)   

http://myasthenies.blogs.afm-telethon.fr/

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maiga 01/04/2015 19:45

Je suis myastenique je suis triste de ne pas pouvoir mexpliquer moi aussi.mon inscription ne passe pas.sniff..

maiga 01/04/2015 19:44

Je suis myastenique je suis triste de ne pas pouvoir mexpliquer moi aussi.mon inscription ne passe pas.sniff..